A la une dans notre dossier spécial sobriété : Mobilité durable : la sobriété doit définir nos déplacements

Date Limite de Consommation : définition

Dernière modification le 18 Octobre 2019

La Date Limite de Consommation : qu’est-ce que c’est ?

La Date Limite de Consommation est une date de péremption qu’on retrouve sur les denrées périssables. Elle doit impérativement être respectée pour éviter le risque de maladies.
Elle se retrouve essentiellement sur les aliments dits « sensibles », fréquemment riches en eau et qui se dégradent rapidement.
La Date Limite de Consommation est manifestée sur les produits par les mentions sur les emballages alimentaires « à consommer avant le » ou « à consommer jusqu’au » suivi de la date fixée par le fabricant ou la loi.

Sur quels produits retrouve-t-on principalement la DLC ?

Comme indiqué précédemment, la Date Limite de Consommation est obligatoire sur les aliments périssables, qui sont la plupart du temps des aliments riches en eaux.
Parmi ces aliments dits périssables on retrouve :

  • Les yaourts, fromage blanc, crème dessert et le lait frais (mais non le lait UHT – upérisé à ultra haute température) ;
  • Les poissons frais et les poissons fumés (hors conserve) ;
  • Les viandes fraîches et la charcuterie ;
  • Les pousses et germes de légumineuses ;
  • Les fruits et légumes en sachets ;
  • Les pâtes fraiches, les plats cuisinés non stérilisés, les aliments surgelés et congelés qui doivent avoir en plus une date de congélation.

Quelle est la différence avec la Date de Durabilité Minimum (DDM) ?

La principale différence entre la DLC et la DDM est que la première est à respecter impérativement, l’autre non.
En effet, la Date de Durabilité Minimum qui remplace la Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO), depuis l’entrée en vigueur du règlement européen INCO en 2014, est une date indicative, manifestée par la mention « à consommer de préférence avant le ».
Contrairement à la DLC, le dépassement de la DDM est sans risque pour la santé des consommateurs. La consommation d’un produit après la Date de Durabilité Minimum entraine uniquement une baisse potentielle de la qualité nutritionnelle ou gustative du produit.
On retrouve des DDM sur des produits d’épiceries essentiellement, comme les pâtes ou les conserves.
Actuellement, la DDM est de plus en plus contestée, car elle est accusée d’être une cause de gaspillage alimentaire (Pour en savoir plus : DLC et DDM : quelles différences ? Pourquoi ces dates sont-elles contestées ?)
Quelles sont les normes qui encadrent la DLC ?
La DLC et la DDM font partie de notre quotidien aujourd’hui. Pourtant, ces mentions sont en réalité relativement récentes.
En effet, avant l’arrivée de la grande distribution et tant que les produits étaient vendus dans les épiceries de proximité, il n’existait aucune indication sur les dates de péremption. A l’origine, ce sont les supermarchés Casino qui ont commencé à indiquer les dates de péremption sur leurs produits au début des années 1960. L’initiative a rapidement fait florès auprès d’autres enseignes mais ce n’est qu’en 1984 que le législateur a imposé la date limite de consommation sur les produits alimentaires périssables.
Cependant, en raison de la difficulté pour uniformiser les règles et compte-tenu de la diversité des produits, pour certains, les dates sont fixées à la discrétion des fabricants.
La législation a par la suite évolué, avec l’adoption en 2011 du règlement européen INCO (n°1169/2011) qui a procédé à l’harmonisation des règles en matière de dates de péremption des denrées alimentaires à l’échelle de l’Union Européenne.
On retrouve désormais les dispositions relatives à l’étiquetage alimentaire à la fois dans le Code de la consommation et dans le Code de la Santé Publique.
Mais en présence d’une DLC ou non, quoiqu’il arrive, l’ANSES recommande toujours de faire appel à son bon sens face aux denrées alimentaires. Si la couleur, l’odeur ou l’aspect vous semble anormal que la date de péremption soit dépassée ou non, jouez la carte de la méfiance et ne consommez pas l’aliment.
Pour en savoir plus sur la différence avec la DDM, cet article pourrait vous intéresser également : DDM : définition.
Crédit image : Shutterstock, Young woman reading ingredients, declaration or expiration date on a dairy product before buying it.Curious woman reading nutritional values of the food.Shopping in the supermarket grocery store

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous...

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition. Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4x4, nous pensons que l’information doit être libre. Mais cela ne peut se faire sans vous.   Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière. Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.   Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir, L'équipe éditoriale de Youmatter.
À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé