La planification écologique : un terme pluriel

Dernière modification le 27 Mai 2022

Terme emprunté à son adversaire politique Jean-Luc Mélenchon, la planification écologique est devenue le fer de lance d’Emmanuel Macron pour ce second mandat à la présidence de l’Elysée.

 

Qu’est ce que la planification écologique ?

La planification doit être vue comme une stratégie, si ce n’est un outil, de répartition des ressources et d’organisation des acteurs publics et privés afin d’atteindre des objectifs à moyen et long terme. La planification écologique permet de répondre à cette accélération de la crise environnementale – réchauffement climatique, érosion de la biodiversité, dépassement des limites planétaires… L’État est aussi perçu comme un organe de gestion des conflits et d’arrangement entre les parties prenantes. La planification écologique relativise les objectifs de croissance par secteur en prêtant une attention particulière aux conséquences sociales et environnementales des activités humaines. 

Succinctement, la planification s’organise selon quatre axes majeurs : 

  1. La mise en place d’objectifs économiques, sociaux, et environnementaux ;
  2. Des grands travaux financés par l’État et des leviers d’aide à la transition pour le secteur privé ;
  3. La facilitation d’un dialogue horizontal entre les différents acteurs (citoyens, collectivités, institutions, entreprises) ;
  4. Le suivi et l’instauration de contraintes pour le respect des engagements pris;

 

D’où vient ce terme ? 

Alors sénateur au Parti socialiste, Jean-Luc Mélenchon évoque pour la première fois en 2008 le terme de « planification écologique » au Congrès de Reims. Une notion qu’il continuera de développer dans ses programmes pour les présidentielles de 2012, 2017 et de 2021. Il défend dès lors un retour de politiques à long terme dirigées par l’État, prônant une bifurcation écologique et sociale de l’économie, notamment par une réindustrailisation de la France et une augmentation les effectifs de l’État et de ses partenaires directs en faveur de la planification. 

Il propose la création d’un ministère de la planification écologique dans l’objectif est de superviser le bon déroulement du plan. Une référence manifeste, dont il ne s’en cache pas, au Gosplan, un organe planificateur de l’URSS créé en 1921.

Mais c’est lors de son meeting de l’entre-deux tours à Marseille le 16 avril 2022, qu’Emmanuel Macron s’approprie le terme de planification écologique. Un nouveau paradigme “vert” censé faire taire les critiques contre un programme jugé par les militants écologistes et l’opposition comme peu ambitieux pour l’environnement.

Même si les deux adversaires politiques s’accordent sur l’axe de la réindustrialisation de la France, autant pour des raisons environnementales que géopolitiques d’autonomie et de souveraineté nationale, la stratégie d’Emmanuel Macron va certainement différer de la planification écologique de Jean-Luc mélenchon.

 

Vous l’aurez donc compris, plusieurs planifications sont possibles…

Emmanuel Macron a affirmé sa volonté de pousser un nouveau volet environnemental par la nomination d’un Premier ministre en charge de la planification écologique et un gouvernement remanié avec l’apparition de deux nouveaux ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et de la Transition énergétique. 

Ce nouveau rôle pour la nouvelle Première Ministre Élizabeth Borne laisse croire à une ambition renforcée pour la protection de l’environnement. Elle a annoncé dès lors la création d’un Secrétariat général à la planification écologique chargé de « coordonner l’élaboration des stratégies nationales en matière de Climat, d’énergie, de biodiversité et d’économie circulaire » et qui « veillera à la bonne exécution des engagements pris par tous les ministères en matière d’environnement »

Une responsabilité écologique au sommet de l’État dont le but est de réduire le retard pris lors du précédent quinquennat. Car pour le respect des objectifs de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre en France d’ici 2030 fixés par la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), le compte n’y est pas. La faible influence du Ministère de la Transition écologique sur les autres ministères et le non respect de la SNBC ont terni le bilan français en matière d’environnement. 

La planification écologique dirigée depuis Matignon est censée résoudre ce problème récurrent de non cohésion et d’inaction en supervisant l’ensemble des ministères et des pôles notoires, transport, énergie, logement, agriculture… et en les poussant à respecter leurs engagements environnementaux et sociaux. 

 

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous…

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition.
Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4×4, nous pensons que l’information doit être libre.
Mais cela ne peut se faire sans vous.

 

Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière.
Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.

 

Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir,

L’équipe éditoriale de Youmatter.

À votre tour d'agir !
0
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Comprendre, c'est pouvoir agir.

Pour vous aider à renforcer vos connaissances sur le long terme, nous vous proposons de rejoindre notre communauté en vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire.