OGM champ maïs

Les OGM : définition, enjeux, risques

Dernière modification le 26 Février 2021

Qu’est-ce que les OGM ? Sont-ils nocifs pour la santé ?

 

OGM : organisme génétiquement modifié

 

Définition

 

Un OGM – organisme génétiquement modifié – désigne un organisme dont le patrimoine génétique a été modifié d’une manière non naturelle.

 

Dans la nature, chaque organisme vivant, animal ou végétal, possède des gènes qui définissent sa taille, sa couleur, sa résisitance… Dans le cadre des OGM, un gène a été modifié par l’homme. Cela permet de modifier les caractéristiques de l’organisme (une plante, une bactérie, un animal par exemple) et l’ajuster à une application agricole ou industrielle.

 

Ainsi, ces organismes génétiquement modifiés sont dotés de propriétés qu’ils n’auraient pas pu acquérir par voie naturelle.

 

Ses applications

 

Dans l’agriculture, les OGM permettent notamment d’améliorer la résistance des plantes pour éviter qu’elles ne succombent aux attaques de certains insectes ravageurs, à certaines maladies ou aux sécheresses notamment. Par exemple, des maïs ont été génétiquement modifiés pour produire leur propre insecticide.

 

La recherche et l’industrie pharmaceutique utilisent souvent des OGM, car ils peuvent favoriser le progrès médical. Par exemple, certaines bactéries génétiquement modifiées permettent de créer des hormones de croissance ou de l’insuline.

 

 

Les OGM, un enjeu économique, environnemental et éthique

 

L’enjeu économique

 

Les OGM représentent aujourd’hui un véritable enjeu économique. Il permet à plusieurs agriculteurs d’accroitre le rendement de leurs cultures.

 

Monsanto détient 90% des semences transgéniques. En 2016, 28 pays cultivaient des OGM sur 180 millions d’hectares, avec les Etats-Unis et le Brésil qui dominent le marché mondial.

 

L’enjeu environnemental

 

Les OGM sont aujoud’hui capables de répliquer, de reproduire leur matériel génétique et peuvent ainsi se disséminer dans l’environnement, en modifiant les variétés sauvages.

 

Par exemple, dans le cas des saumons trasngéniques, leur génome est modifié par les hommes pour leur permettre de croitre plus rapidement, en 1 an et demi au lieu de 2 à 3 ans. Cependant, lorsqu’un saumon s’échappe, il peut disséminer cette propriété particulière qu’il a. Cela pourrait avoir des conséquences importantes sur la biodiversité qui verrait son cycle modifié, et le saumon pourrait ainsi devenir une population ravageuse d’un point de vue environnemental. Des études d’impact préalables sont donc nécessaires.

 

Par ailleurs, des scientifiques craignent que l’intégration de protéines antibiotiques ou d’insecticides dans les organismes favorise l’apparition de prédateurs résistants, annihilant l’effet recherché. Ces molécules seraient également susceptibles d’agir contre les micro-organismes du sol.

 

L’enjeu sanitaire

La question du risque toxicologique est évoquée dans le débat autour des OGM dans la mesure où le gène introduit provoque la production par la plante d’une protéine insecticide interne, ou encore celle d’une protéine qui protège la plante d’un insecticide externe. Il y a un risque de voir ces protéines devenir nocives pour l’Homme. Une nouvelle molécule peut aussi déclencher l’apparition d’autres molécules toxiques dans l’organisme.

 

Le risque allergène est aussi soulevé, dans la mesure où toute nouvelle molécule induit un risque d’allergie. Le transfert d’une molécule dans une plante peut développer le pouvoir allergène de celle-ci.

 

L’enjeu éthique

 

Aujourd’hui, les OGM sont principalement utilisés dans l’élevage intensif ou l’agriculture (notamment avec les cultures de maïs ou de soja), des produits qui se retrouvent ensuite dans nos assiettes. Vient alors un débat éthique autour des OGM.

 

Certes, les OGM permettent d’accroitre le rendement des agricultures et apparaissent comme un moyen de lutter contre la faim dans le monde. Cependant, on a encore peu de recul sur cette pratique, et on peut se poser la question de ses conséquences, à la fois sur l’homme, et sur les organismes que l’on modifie.

 

Est-ce que manger du maïs OGM va avoir des conséquences sur notre propre génome ? Jusqu’où va-t-on modifier le vivant au nom du profit ? Où se situe la limite de l’acceptable ?

La tolérance des OGM par la société dépend notamment du type d’OGM et du but recherché.

 

En France, la culture des OGM est interdite mais leur commercialisation reste autorisée sous certaines conditions.

 

 

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous...

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition. Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4x4, nous pensons que l’information doit être libre. Mais cela ne peut se faire sans vous.   Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière. Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.   Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir, L'équipe éditoriale de Youmatter.
À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour être le premier à partager votre expérience ou poser votre question à l'auteur.