statistiques-oceans-developpement-durable

10 choses à savoir sur l’océan et le développement durable

Clément Fournier - Rédacteur en chef

Youmatter

Formé à Sciences Po Bordeaux et à l'École des Mines de Paris aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques, Clément est depuis 2015 rédacteur en chef de Youmatter.

Voir tout

Le 8 juin, c’est la Journée Mondiale de l’Océan. Cette journée, créée en 1992 au Sommet de la Terre à Rio, a pour but de sensibiliser sur le rôle crucial que joue l’océan dans notre vie, pour notre économie et la société en général.

Ce jour est l’occasion pour nous de mieux comprendre comment l’océan s’intègre dans le développement durable, comment il participe à notre écosystème et comment il est affecté par nos activités. Voici donc 10 choses à savoir sur l’océan et son lien avec le développement durable.

1 – L’océan est le coeur de notre économie et d’une économie plus durable

L’océan recouvre 71% de la surface du globe et représente 97% de l’eau sur la planète. Mais c’est aussi une ressource économique incroyable : où que vous habitiez, même loin des côtes, votre vie dépend de l’océan. Pêche, énergies offshore, transport des marchandises : tout cela dépend de la mer.

D’après l’OCDE, les océans représentent à eux seuls 1 500 milliards de dollars de valeur ajoutée, soit 2.5% de la valeur ajoutée mondiale. S’il était un pays, l’océan serait la 7ème nation mondiale, devant des pays comme le Brésil ou la Russie. Les océans, c’est 15% de l’apport calorique mondial et 3.5 milliards de personnes en dépendent pour leur source primaire d’alimentation. 80% des marchandises vendues dans le monde ont traversé les océans. 31 millions de personnes ont un emploi directement lié à l’océan et il faudrait ajouter à cela tous ceux qui dépendent économiquement de l’océan.

L’économie de l’océan, la blue economy, faisait partie des 10 tendances 2016 du green business et du développement durable. Et pour cause, une meilleure gestion des ressources de l’océan permettrait de faire d’énormes progrès et de belles économies. Par exemple, on estime que dans l’avenir, si l’on met en place une stratégie de gestion efficace des pêches, l’économie mondiale économisera 51 milliards de dollars.

2 – L’océan nous protège du réchauffement climatique

L’océan a aussi un rôle décisif dans le changement climatique. C’est en effet l’océan qui nous protège le mieux du changement climatique. La surface de l’océan (les 3 premiers mètres) emmagasinent autant de chaleur que la totalité de notre atmosphère. 93% du carbone sur la planète est stocké dans l’océan, et on estime que les océans ont d’ores et déjà absorbé 50% du CO2 d’origine humaine.

Sans l’océan, il y aurait aujourd’hui dans l’atmosphère beaucoup plus de carbone qu’aujourd’hui : peut-être 500 ppm, soit un réchauffement des températures d’1 ou plusieurs degrés potentiels par rapport à aujourd’hui. L’océan est un véritable puits de carbone et un refroidisseur naturel de notre planète. C’est une raison de plus de le protéger.

shutterstock_239735656

3 – L’océan est plus important que les forêts pour notre atmosphère

Lorsqu’on parle du « poumon de la terre », on pense immédiatement à la Forêt Amazonienne. En réalité, l’océan est bien plus important que l’Amazonie pour l’oxygénation de notre atmosphère. En fait, les océans à eux seuls apportent 50% de l’oxygène que nous respirons.

Il faut remercier le phytoplancton qui produit de l’O2 grâce à la photosynthèse et à la consommation du carbone organique présent dans l’eau. Sans le phytoplancton, la terre serait invivable, tout simplement.

4 – L’océan est-il le futur de l’énergie ?

En plus de tout cela, l’océan est une incroyable réserve d’énergie potentielle. Saviez-vous par exemple que l’on pourrait utiliser l’énergie des vagues et des courants pour produire de l’énergie marine ?

De nombreux projets de réflexion sont en cours pour évaluer les potentialités énergétiques de l’océan et une vraie révolution bleue se prépare. Aujourd’hui, les énergies marines ne représentent que 0.2% de l’énergie mondiale. Mais si l’on en croit les estimations de la Commission Européenne, en utilisant le mouvement de seulement 0.1% des vagues dans le monde, on pourrait subvenir aux besoins énergétiques de toute la planète.

Pour en savoir plus, consultez nos articles :

5 – Les mers et océans contiennent l’avenir des technologies environnementales

L’océan contient aussi un nombre incroyable de matériaux, d’espèces animales et de végétaux. Parmi eux, les véritables stars des technologies environnementales sont les algues. L’océan en contient une quantité incroyable et nous savons désormais comment les utiliser dans des technologies durables.

Les algues peuvent ainsi servir à fabriquer des plastiques biodégradables, mais aussi à produire de l’énergie.

Pour en savoir plus, consultez notre article :

Algues-environnement-energie

6 – L’océan est menacé par la pollution et le réchauffement climatique

Le problème, c’est que nos activités menacent profondément l’océan. D’abord, l’océan devient de plus en plus chaud et surtout de plus en plus acide à cause du réchauffement climatique. Or l’acidification des océans et son réchauffement perturbent tout : les poissons ne vivent plus de la même façon, certaines espèces (notamment les coraux) disparaissent car ils ne peuvent pas s’adapter à ce nouveau climat. La pollution aux métaux lourds, les marées noires ou encore les perturbateurs endocriniens affectent également la santé des écosystèmes océaniques.

Pour en savoir plus, consultez notre article :

7 – L’océan contiendra bientôt plus de plastiques que de poissons

C’est l’une des données les plus choquantes de l’année à propos de l’océan. D’ici 2050, l’océan contiendra peut-être plus de plastiques que de poissons. La pollution plastique est telle qu’un énorme continent de plastique a commencé à se former dans le Pacifique, et il représente déjà une surface équivalente à 6 ou 7 fois la France. Mais la majorité de la pollution plastique n’est pas là : 90% du volume de déchets dans l’océan est constitué de micro-plastiques, invisibles, qui se trouvent partout dans l’océan et à presque toutes les profondeurs. Cela représente près de 270 000 tonnes de plastiques, qu’il est pratiquement impossible de récupérer et de nettoyer.

Pour en savoir plus, consultez notre article :

8 – L’océan abrite une bonne partie de la biodiversité mondiale, mais elle est sur le point de disparaître

90% de l’habitat naturel de la terre est situé dans les océans. Ce monde que nous commençons à peine à explorer abrite des centaines de milliers d’espèces vivantes. Un quart de toutes les espèces vivantes vivraient dans les océans, sans compter toutes les espèces qui dépendent de l’océans (des oiseaux par exemple). Si l’on exclut les insectes, l’océan abrite la majorité des espèces vivantes sur terre.

Mais compte tenu des changements que nous infligeons aux océans (pêche, changement climatique, pollution, pollution sonore), une bonne partie de ces espèces vivantes risque de disparaître. Selon une estimation de l’UNESCO, plus de la moitié des espèces marines pourraient être éteintes ou proches de l’extinction d’ici 2100. Les phytoplanctons notamment, sont menacés par l’acidification de l’océan…

Pour plus d’infos, consultez notre article :

Baleines danger extinction chasse

9 – Nous avons d’ores et déjà tué une partie de l’océan

Notre impact sur l’océan est tel que certaines zones océaniques sont déjà considérées comme mortes. La baisse de l’oxygénation liée à la disparition de certains phytoplanctons rend l’océan invivable… Dans ces zones, plus aucune espèce ne peut vivre et tout l’écosystème finit par s’effondrer.

On estime aujourd’hui que l’humanité et le réchauffement climatique ont tué 245 000 km2 de surface océanique globalement. Cela représente l’équivalent de la surface totale du Royaume-Uni.

10 – L’océan est ultra réglementé mais… tout reste à faire

Paradoxalement, l’océan est pourtant très réglementé. De nombreux accords internationaux définissent les règles à respecter sur l’océan : navigation, pêche, exploitation des ressources. Cela donne même lieu à un mille-feuille réglementaire incroyable et le droit des océans est progressivement devenu une problématique fondamentale du droit international. Malgré toutes ces règles internationales, aujourd’hui seuls 12% des océans sont protégés juridiquement, et 1% seulement sont classés réserve naturelles.

En somme, bien que de nombreux accords existent, tout reste à faire pour protéger notre océan. Il faut donc continuer à se mobiliser en permanence pour que les choses avancent.

Mises à jour :

8 juin 2020 : mises à jour et actualisation des chiffres, corrections orthographiques mineures

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous…

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition.
Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4×4, nous pensons que l’information doit être libre.
Mais cela ne peut se faire sans vous.

 

Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière.
Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.

 

Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir,

L’équipe éditoriale de Youmatter.

À votre tour d'agir !
81
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé