cuisine ecolo conseils

Confinement : 5 gestes écolo à adopter en cuisine

Clément Fournier - Rédacteur en chef

Youmatter

Formé à Sciences Po Bordeaux et à l'École des Mines de Paris aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques, Clément est depuis 2015 rédacteur en chef de Youmatter.

Voir tout

Avec le confinement, la plupart des Français vont passer l’essentiel de leur temps chez eux. L’occasion de se remettre en cuisine, en adoptant les bons gestes pour la planète.

Le confinement lié à l’épidémie de coronavirus bouleverse nos quotidiens. Pour autant, ce n’est pas une raison pour que cette période particulière soit le prétexte à tous les excès, notamment en matière écologique. On l’a vu ces derniers jours, avec l’angoisse de l’épidémie, on a tendance à parfois se lancer dans des gestes un peu irrationnels.

Alors pour l’occasion, Youmatter va vous proposer une liste de gestes à adopter chez soi pendant le confinement pour rester des consommateurs avertis et écolo. On commence aujourd’hui par la cuisine. Enfermés chez soi la plupart du temps, beaucoup vont être tentés de se (re)mettre à la cuisine. Et si on en profitait pour apprendre comment cuisiner écolo ? Voici 5 gestes à adopter.

1 – Manger moins de viande et de produits d’origine animale

On le sait, l’élevage émet de grandes quantités de CO2 et contribue à de nombreuses dégradations environnementales : eutrophisation, occupation des sols… Toutes les études scientifiques sont claires : si l’on veut réduire notre impact sur la planète, l’une des priorités (avec la transformation de nos transports et de nos sources d’énergie) est de changer notre alimentation notamment en mangeant moins de viande et de produits d’origine animale.

Le confinement actuel est une occasion rêvée pour se lancer et prendre de bonnes habitudes. Les avantages sont nombreux : d’abord, si vous achetez moins de viande, vous aurez besoin d’aller moins souvent faire vos courses, puisque la viande est souvent (à l’exception de la charcuterie) un produit périssable qu’il faut acheter et consommer le plus frais possible. Ensuite, vous ferez des économies : avec la difficile situation économique qui se profile, c’est toujours bon à prendre ! Et puis, dans un contexte où l’on est tous contraint d’être encore plus sédentaire que d’habitude, pas besoin de grandes quantités de protéines et de calories : on peut donc en profiter pour diminuer la viande et utiliser à la place des protéines d’origine végétale, plus écolo et souvent plus saines.

Pendant le confinement, vous aurez tout le temps d’expérimenter la cuisine des légumineuses, qui se conservent bien puisque ce sont des produits secs. Combinés avec des céréales, elles vous offrent des apports en protéines de qualité qui compensent parfaitement la viande. Il existe des centaines de recettes à faire avec des légumineuses : houmous, falafels, dahl, currys, ragoûts, soupes… Lancez vous, les blogueurs culinaires et les livres de cuisine vous aideront à trouver l’inspiration !

2 – Apprendre à mieux gérer le gaspillage

Deuxième conseil : faites attention au gaspillage ! Quand on est chez soi au quotidien et que l’on mange tous ses repas à domicile, il faut être capable de gérer correctement les quantités, pour éviter le gaspillage.

Avec le confinement, c’est encore plus d’actualité : pour des raisons de sécurité il vaut mieux éviter d’aller faire ses courses tous les jours, alors il faut prévoir. Les aliments secs (féculents, légumineuses, oléagineux, épices…) se conservent bien, donc pas de soucis de ce côté-là. Mais pour les autres (légumes, fruits, produits frais) il faut viser juste : n’achetez pas trop, et consommez raisonnablement, en vérifiant les dates pour éviter les gaspillages.

En parlant de dates de péremption, consultez notre article complet sur le sujet pour savoir quand vous pouvez consommer des aliments dont la date est dépassée : Dates limites de consommation, DLC, DDM : quelles différences, comment se repérer ?

3 – Pensez aux économies d’énergie

On n’y pense pas souvent, mais la cuisine consomme de l’énergie. Entre les plaques de cuisson, le four et les appareils électro-ménagers, la consommation énergétique d’une cuisine peut être conséquente. Et il y a des petits gestes pour la réduire !

D’abord, pensez à mettre des couvercles ! Quand vous faites chauffer de l’eau, mijoter un plat, quand vous cuisez quelque chose, faites attention à couvrir vos plats, pour éviter les déperditions de chaleur. Tout sera cuit plus vite, et vous aurez besoin de moins d’énergie pour le même plat. Seules exceptions : si vous voulez faire réduire une sauce, dans ce cas là, cela se fait à découvert, pour évaporer les excès d’eau.

Même chose pour le four : évitez de l’ouvrir à chaque occasion. Cela oblige à sans cesse re-chauffer pour compenser la chaleur perdue à l’ouverture.

4 – Apprendre de nouvelles façons de cuisiner

Le confinement, c’est aussi l’occasion d’apprendre de nouvelles façons de cuisiner, et ça peut aussi servir à être plus écolo dans sa façon de manger.

Par exemple, lancez-vous dans le “batch cooking”. Cet anglicisme désigne le fait de préparer et cuisiner l’ensemble de ses repas de la semaine en quelques heures, en combinant les préparations de façon optimale. Bien souvent, cela évite les gaspillages, permet de gagner du temps, et permet aussi de manger plus sainement puisque l’on est moins susceptible de se retrouver sans rien à manger le jour J et avec comme option facile de manger de la junk food.

Vous pouvez aussi regarder du côté des techniques de la fermentation : les aliments lacto-fermentés par exemple permettent de conserver des légumes plus longtemps et d’apporter de nouvelles qualités nutritives à votre cuisine du quotidien.

Ou encore, apprendre à faire des conserves, des confitures avec les fruits en passe de ne plus être consommables…

5 – Tout se cuisine !

Pendant cette période d’isolement forcé, vous pouvez aussi en profiter pour apprendre à cuisiner les choses différemment pour éviter de gaspiller : cuisiner les restes, par exemple ! On peut faire un délicieux hachis parmentier avec des restes de viande. Ou une super soupe avec des restes de légumes ou de céréales. Un peu de riz en trop ? Tentez le riz sauté à l’asiatique. Une croûte de parmesan ? Elle peut se mettre dans un bouillon de légumes pour lui apporter une touche umami, et ça sera parfait pour faire ensuite un risotto aux champignons.

Sachez aussi que tout se cuisine ou presque : vous pouvez par exemple utiliser les déchets alimentaires (épluchures, carcasses), pour faire des bouillons ou des jus. Les fanes de légumes ou les épluchures peuvent servir à faire des chips, ou des condiments pour améliorer vos plats. Il suffit pour cela de les faire sécher au four (par exemple en même temps que vous faites cuire un autre plat, pour éviter de dépenser de l’énergie juste pour ça).

Dans les livres de cuisine, les émissions culinaires, on voit de plus en plus d’astuces pour cuisiner l’ensemble de nos produits alimentaires. Et puisqu’en ce moment vous avez le temps, pourquoi ne pas vous lancer ?

Photo par Max Delsid sur Unsplash

Dans ces temps de désinformation et fakenews où les sujets qui comptent vraiment sont trop souvent oubliés ou torturés dans la sphère médiatique…

 

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition.
Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4×4, nous pensons que l’information doit être libre.
Mais cela ne peut se faire sans vous.

 

Chaque soutien compte. Un message nous fera toujours plaisir, vous savoir sur nos réseaux sociaux FacebookLinkedin, et Twitter est un honneur ainsi que si vous êtes pro, vous savoir abonné à notre newsletter ! Mais soyons clairs, nous avons aussi besoin de votre soutien financier pour mettre l’information de qualité sur le devant de la scène.

 

Réaliser un don déductible de votre impôt sur OKpal

 

Une question ? Un doute ? Découvrez qui nous sommes ou contactez-nous

À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour être le premier à partager votre expérience ou poser votre question à l'auteur.