comptabilite-performance-globale-rse

Où en sont les entreprises européennes (et françaises) en matière de transparence RSE ?

Clément Fournier

Rédacteur en chef

Voir tout

Les entreprises européennes sont-elles avancées en matière de reporting et de transparence sur les sujets RSE ? Un rapport de Alliance for Corporate Transparency a fait l’état des lieux des pratiques de reporting sur les enjeux environnementaux, sociaux et économiques.

Depuis plusieurs années, les entreprises sont de plus en plus soumises à une obligation de transparence sur les enjeux du développement durable. Que font-elles pour protéger l’environnement ? Pour lutter contre le réchauffement climatique ? Comment contribuent-elles au développement économique ou au partage des richesses ? Ou encore comment agissent-elles pour l’égalité hommes-femmes et la diversité ? Ce sont des questions que de plus en plus de citoyens veulent connaître. Et en Europe, il existe même une législation qui contraint les grandes entreprises à produire chaque année des rapports synthétisant toutes ces informations « RSE ».

Mais comment les entreprises répondent-elles à ces obligations ? Ont-elles adopté les meilleures pratiques de communication et de reporting ? Voici les informations à retenir du rapport Alliance for Corporate Transparency (ACT).

Les entreprises européennes progressent en matière de transparence…

Pour ce rapport, ACT a étudié les reporting de plus de 100 entreprises européennes réparties dans divers secteurs : énergie, extraction des ressources, technologies de l’information et des communications, santé… Objectif : comprendre comment elles dévoilent leurs enjeux développement durable, avec quel degrés de précision et de transparence.

Le premier résultat est que les entreprises européennes globalement semblent en bonne voie sur la question de la transparence de leurs enjeux RSE. De plus en plus d’entreprises appliquent les directives de transparence sur les données non-financières. Ainsi, pratiquement toutes les entreprises du panel déclarent au moins certaines informations environnementales, sociales ou socio-économiques. Mais toutes n’ont pas le même degré de précision sur ces questions. Ainsi, à peine une entreprise sur 2 (51%) dévoile clairement les enjeux environnementaux concrets de son entreprise, les principaux risques et les objectifs d’amélioration. Sur certains enjeux sociaux comme les conditions de travail ou les droits de l’Homme, ce chiffre baisse même à 38%. En résumé : les entreprises donnent des informations sur leurs actions RSE, mais ces informations restent vagues et peu concrètes.

Transparence et RSE : des progrès restent à faire

Globalement, les entreprises européennes ont encore des progrès à faire en termes de transparence et de précision sur leurs informations RSE. C’est particulièrement clair quand il s’agit de présenter les résultats de leurs politiques environnementales ou sociales. Ainsi, seules 36% des entreprises européennes présentent précisément les résultats chiffrés de leurs stratégies environnementales (combien de CO2 économisés, combien de tonnes de déchets recyclés par exemple). En matière d’enjeux sociaux, c’est encore pire puisque des résultats mesurables ne sont présentés que par 16% des entreprises. Un chiffre qui baisse à 11% sur les questions de corruption…

Environ une entreprise sur 2 présente précisément les risques environnementaux ou sociaux qui pourraient affecter leurs partenaires ou leurs fournisseurs. Cela signifie que peu d’entreprises font systématiquement l’analyse de vulnérabilité de leurs chaînes de valeur sur les questions environnementales ou sociales.

On en sait donc plus sur les politiques environnementales et sociales des entreprises, mais tout cela reste encore vague, peu concret, et les informations manquent sur les résultats concrets ou les risques opérationnels.

Les entreprises françaises à la traîne ?

Globalement, ce sont les pays nordiques qui sont les plus avancés dans cet état des lieux. Par exemple, sur les questions environnementales, 92% des entreprises des pays nordiques dévoilent des informations précises, identifiant les enjeux clefs et les principales cibles d’action. 83% identifient précisément les risques environnementaux posés à leur entreprise et 63% ont même évalué ceux de leurs partenaires et fournisseurs pour avoir une vision globale de l’impact des changements environnementaux sur leur chaîne de valeur.

En comparaison, la France semble à la traîne sur ces questions de transparence. Seules 18% des entreprises françaises donnent précisément des informations sur les résultats concrets de leurs politiques environnementales par exemple (contre 36% pour l’ensemble de l’Europe, 40% en Espagne ou 67% dans les pays nordiques). Sur les enjeux sociaux, les entreprises françaises ne présentent leurs résultats que dans 5% des cas, contre près de 25% des entreprises scandinaves et 16% pour l’ensemble des entreprises européennes. Sur la plupart des enjeux, la France est à peine à la moyenne européenne, et elle est même nettement en-dessous sur certains critères.

À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour être le premier à partager votre expérience ou poser votre question à l'auteur.