COP21 : Les Français et le Climat, pourquoi ça ne passe pas ? (étude)

Marine Diers

Marine Diers

Editor at e-CSR.net and e-RSE.net (french version) Community Manager & Digital / CSR Expert at Comeen

Voir tout

Il y a quelques semaines, votre plateforme média e-RSE.net vous présentait Place To B, un projet dont l’objectif est de sensibiliser le public aux enjeux de la COP 21, sommet sur le climat qui se tiendra à Paris fin 2015 (dont tous les évènements sont à retrouver sur notre agenda des évènements de la COP21). Mi mars se tenait la conférence de presse inaugurale du projet, autour d’Anne-Sophie Novel, l’instigatrice de cette initiative, et Stéphane Paoli, son parrain. A cette occasion, l’institut BVA présentait les résultats d’un sondage inédit intitulé « Les français et l’information sur le climat ».

Cette enquête, réalisée du 26 février au 5 mars 2015 auprès de 1 056 personnes âgées de 18 ans et plus, relève 5 enseignements, à retrouver aussi en infographie :

  • Aujourd’hui, les priorités des français sont tournées vers le court terme. L’enjeu climatique est perçu comme prioritaire par seulement 13% des Français, loin derrière la lutte contre le chômage (60%), la lutte contre le terrorisme (41%) et la défense du pouvoir d’achat (36%). Le climat apparait comme un enjeu incertain et lointain.
  • Une désaffection doublée d’un fatalisme puisque 67% des sondés n’ont pas confiance en la capacité de l’homme à préserver la planète.
  • Pourtant, les français semblent prêt à agir personnellement et à faire pression sur les décideurs (51% des sondés pensent que créer une véritable opinion publique mondiale pour faire pression sur les décideurs est une action qui pourrait faire bouger les choses).
  • De plus, les Français sont demandeurs d’information sur le climat (57% estiment qu’on n’en parle pas suffisamment) et attendent un récit plus positif (50%), plus concret (48%) et participatif (42%).
  • Enfin, 68% des sondés se sentent concernés par la COP21 mais restent septiques : 75% considèrent que celle-ci a peu ou pas de chances d’aboutir à un accord.

 

Infographie-PlaceToB

Pour suivre le projet Place To B, rendez-vous sur leur compte Twitter et leur page Facebook.

 

À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

  • JEANDETACA
    Je trouve ce sondage et ces commentaires en porte à faux par rapport à de précédents et récents sondages, par exemple IPSOS pour la france et l'ensemble du monde. Ce sondage montrait bien que le grand public à 75% environ dit oui le rechauffement existe, oui il est en cours et les evenements climatiques extremes le montrent, oui je suis pret à changer de mode de vie. Si la mobilisation du grand public n'est pas là c'est, je pense, parcequ'il n'y a pas de solution credible proposée. Les negociations climatiques n'avancent pas, les gouvernements sont incapables de prendre une direction courageuse, les entreprises sont là pour faire du profit pas pour sauver la planète (et ce n'est pas completement anormal), et les grandes associations n'osent pas dire à leurs adherents que en fait c'est à nous grand public, grand consommateur-consumeriste (pas étonnant que consumer émette du CO2!) de changer pour effectivement reduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Pour mobiliser le grand public il faut tenir un discours de verité et que ce discours soit porté par de grandes associations, par des personnalités, des experts pour faire face face au pouvoir mediatique de tous ceux qui veulent que rien ne change, ils ne sont pas tres nombreux, mais ils ont beaucoup d'argent et de pouvoir.
  • UN BUREAU SUR LA TERRE
    Pessimisme, fatalisme... AGIR et donner des perspectives aux jeunes générations ne semblent pas une priorité. Alors qu'il y a tant à faire !