etudes scientifiques medicales coronavirus

Quels pays sont les plus actifs dans la recherche face au coronavirus ?

Clément Fournier - Rédacteur en chef

Youmatter

Formé à Sciences Po Bordeaux et à l'École des Mines de Paris aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques, Clément est depuis 2015 rédacteur en chef de Youmatter.

Voir tout

Face au Covid-19, la recherche scientifique et médicale s’organise. Mais quels sont les pays les plus actifs dans ce domaine ? C’est ce que révèle une analyse des études en cours.

Pour faire face au coronavirus, nous avons besoins d’améliorer nos connaissances sur ce virus, ses effets. Nous avons besoin de connaître les traitements possibles. Le débat fait rage par exemple sur l’usage de l’hydroxychloroquine, alors que les études scientifiques en cours ne sont pas conclusives quant à son efficacité.

Partout dans le monde, des chercheurs lancent donc des essais cliniques, des études, des protocoles de suivi. Mais quels sont les pays qui sont les plus actifs dans ce domaine ? On peut le savoir en analysant, comme l’a fait Finbold, la plateforme ClinicalTrials.gov, qui rassemble les études cliniques en cours.

La Chine en tête de la recherche scientifique sur le Covid-19

Logiquement, c’est la Chine, foyer de déploiement initial de l’épidémie, qui est à la pointe de la recherche actuellement sur le coronavirus. Avec près de 60 protocoles actifs à ce jour, ce sont les scientifiques chinois qui sont les plus mobilisés actuellement.

Sur le plan purement scientifique, la Chine a d’ailleurs fait un travail assez remarquable durant cette pandémie : l’identification du virus et son séquençage ont été extrêmement rapides et la transmission des informations à la communauté scientifique internationale a été plutôt bonne.

Sur la deuxième marche du podium, ce sont les Etats-Unis. Là encore, c’est assez logique puisque c’est actuellement le pays comportant le plus de cas. Ce duo de tête est aussi l’illustration de la façon dont la Chine et les Etats-Unis dominent depuis quelques années la recherche scientifique, les chercheurs de ces deux pays étant à l’origine d’une bonne partie de la connaissance scientifique récente.

La France sur le podium dans la recherche face au coronavirus

Enfin, avec 26 protocoles en cours, la France est le troisième pays le plus actif en matière de recherche sur le virus. De nombreux essais cliniques sont menés un peu partout pour déterminer l’efficacité de différentes molécules, pour étudier des protocoles de soins, en plus du grand test européen Discovery.

Au total, près d’une cinquantaine de pays ont d’ores et déjà lancé des protocoles d’étude, et près de 200 études actives sont menées ou en passe de l’être dans le monde. La situation évolue donc très vite et les connaissances changent d’un jour à l’autre, ce qui explique le flou apparent sur certaines questions comme l’usage de l’hydroxychloroquine.

L’importance des études scientifiques face au coronavirus

Malgré l’urgence, il est important de prendre en compte les résultats de ces études. En effet, dans un contexte où nos connaissances sont encore très floues, elles sont la seule manière d’identifier les traitements efficaces, leur posologie et les risques associés.

Photo par Drew Hays sur Unsplash

Corrections :

  • 8 avril 2020 : correction orthographique mineure

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous…

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition.
Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4×4, nous pensons que l’information doit être libre.
Mais cela ne peut se faire sans vous.

 

Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière.
Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.

 

Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir,

L’équipe éditoriale de Youmatter.

À votre tour d'agir !
0
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé