A la une dans notre dossier spécial sobriété : Mobilité durable : la sobriété doit définir nos déplacements

Économie circulaire : définition, enjeux et mise en œuvre

Dernière modification le 21 Mai 2021

Qu’est-ce qui caractérise l’économie circulaire ? Quels sont ses enjeux écologiques et économiques ? Comment l’économie circulaire s’inscrit-elle dans la loi française au plan de la transition énergétique et du développement durable ?

Qu’est-ce que l’économie circulaire

Définition simple de l’économie circulaire

L’économie circulaire peut se définir comme un modèle économique (production et échanges) qui, dans l’idéal, fonctionne en boucle et réutilise systématiquement les déchets générés. En pratique, elle vise à limiter au maximum la consommation de matières premières, d’eau et l’utilisation des énergies non renouvelables, tout en prévoyant, dès la conception du produit (bien ou service), une durabilité optimale et la réutilisation ou le recyclage des matériaux en fin de cycle de vie.

Un concept intégré

Le modèle de l’économie circulaire s’inscrit donc directement dans le cadre plus général du développement durable. Elle s’intègre en cela dans une stratégie globale qui fait également appel, entre autres, aux principes de l’économie verte, de l’écologie industrielle, de l’éco-conception ou encore de l’économie de la fonctionnalité. L’analyse de cycle de vie (ACV) est l’un de ses outils privilégiés.

Les enjeux de l’économie circulaire

En opposition avec l’économie classique dite linéaire, qui produit de la richesse sans se préoccuper de préserver les ressources, l’économie circulaire apporte sa réponse aux enjeux du monde de demain.

Avantages environnementaux

  • Réduction de la consommation des ressources (matières premières, eau, énergies), par la diminution du gaspillage, la fin de l’obsolescence programmée et la systématisation du recyclage.
  • Réduction induite des émissions de gaz à effet de serre (lutte contre le réchauffement climatique)…

Avantages socio-économiques

  • Réduction et rationalisation des dépenses d’échelle des entreprises (meilleure compétitivité).
  • Sécurisation relative des approvisionnements en matières premières.
  • Opportunités de développement sur de nouveaux secteurs d’activité (recyclage, innovations techniques…).
  • Créations d’emplois induites.
  • Responsabilisation des entités de production, en harmonie avec celle des citoyens/consommateurs…

 

Économie circulaire et législation française

La notion d’économie circulaire apparaît explicitement, pour la première fois, dans la loi sur la transition énergétique d’octobre 2014, en tant qu’objectif intégrant notamment la lutte contre le gaspillage, l’éco-conception des produits et leur recyclage. L’obsolescence programmée est également définie en tant que délit de tromperie, inscrit au code de la consommation.
En 2015, la législation précise une hiérarchie des priorités en matière d’utilisation des ressources, privilégiant le recyclage et les ressources renouvelables.
En 2016, de nouvelles dispositions prévoient la mise en œuvre d’un plan de programmation sur cinq ans, dans le cadre d’une transition d’envergure nationale vers l’application des principes de l’économie circulaire.
Un volet spécifique est intégré au rapport RSE des entreprises soumises à cette obligation.

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous...

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition. Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4x4, nous pensons que l’information doit être libre. Mais cela ne peut se faire sans vous.   Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière. Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.   Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir, L'équipe éditoriale de Youmatter.
À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé