A la une dans notre dossier spécial sobriété : Mobilité durable : la sobriété doit définir nos déplacements

Inflation : définition, causes et conséquences

Dernière modification le 5 Juin 2020

Qu’est-ce que l’inflation et comment se mesure-t-elle ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Comment la contrôler ? Les trois principales théories de l’inflation.

Définition de l’inflation

L’inflation se caractérise par une augmentation persistante de la moyenne des prix des biens et des services, indépendamment des variations sectorielles, sur l’ensemble du spectre économique et sur plusieurs trimestres consécutifs. Elle se traduit donc par une diminution du pouvoir d’achat de la monnaie.

Selon les théories économiques, trois approches principales se distinguent quant à l’analyse du phénomène et de ses implications (voir plus bas).

Mesure du taux d’inflation

Pour une zone économique et une période données, le taux d’inflation s’évalue via un relevé systématique des prix à la consommation et l’établissement d’un indice (IPC en France). Dans le cas de l’Union Européenne, les indices nationaux, dont les bases et les modalités de calcul peuvent différer, sont retraités et pondérés afin d’obtenir un indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH).

Inflation : causes et conséquences

Causes de l’inflation

Selon le type et le contexte des économies concernées, l’inflation peut résulter d’un faisceau de causes qui peuvent agir chacune séparément ou/et en combinaison :

  • augmentation excessive de la masse monétaire ;
  • demande supérieure à l’offre de biens et services disponibles ;
  • hausse des prix des biens et/ou matières premières d’importation ;
  • augmentation des coûts de production (salaires vs productivité, matières premières, énergie…) ;
  • hausses structurelles (défaut de concurrence, prix administrés…) ;
  • causes psychologiques et phénomènes d’anticipation pouvant générer une spirale inflationniste.

Conséquences de l’inflation

L’inflation agit sur l’ensemble des parties prenantes économiques, avec des effets plus ou moins prononcés selon qu’elle est forte ou modérée. D’une manière générale :

  • elle est défavorable aux détenteurs des valeurs monétaires concernées, créditeurs imprévoyants, exportateurs et leur chaîne de fournitures, investisseurs victimes d’illusion monétaire (prise en compte de la valeur nominale et non pas de la valeur réelle) ;
  • elle est favorable aux détenteurs d’actifs et de stocks, créditeurs ayant fait preuve d’anticipation, débiteurs, importateurs et acheteurs de produits importés.

Contrôle de l’inflation et régulation

Pour lutter contre les excès et contrôler efficacement et durablement le niveau de l’inflation, différents outils de régulation sont disponibles, qui doivent être mis en œuvre de manière cohérente et coordonnée :

  • une politique monétaire des banques centrales visant à adapter le niveau de masse monétaire et les taux directeurs à l’objectif d’un taux d’inflation faible, mais non nul ;
  • une politique fiscale et budgétaire visant à un équilibre optimal de l’offre et de la demande ;
  • une politique de change (appréciation ou dépréciation) favorable à l’équilibre de la balance commerciale, pouvant aller jusqu’au changement de monnaie ;
  • une politique de contrôle ou de relâchement du niveau des prix et des salaires, incluant des mesures d’indexation ou de désindexation.

Trois approches théoriques de l’inflation

La théorie classique

Elle considère qu’il doit y avoir une corrélation effective entre la valeur de la monnaie et celle des actifs, l’inflation (ou son contraire la déflation) sanctionnant alors un déséquilibre entre ces deux valeurs.

L’analyse keynésienne

Elle prône un interventionnisme monétaire et politique visant à corriger les excès du libéralisme économique via des mesures adaptées, l’inflation sous contrôle étant considérée en elle-même comme un outil de régulation socio-économique à part entière.

La doctrine monétariste

Anti-keynésienne, elle préconise un objectif de quasi-stabilité des prix excluant toute intervention politique sur les monnaies, la gestion de celles-ci étant exclusivement confiée à des banques centrales indépendantes.

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous...

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition. Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4x4, nous pensons que l’information doit être libre. Mais cela ne peut se faire sans vous.   Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière. Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.   Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir, L'équipe éditoriale de Youmatter.
À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour être le premier à partager votre expérience ou poser votre question à l'auteur.