Pesticides : définition, liste, dangers, interdiction…

Dernière modification le 16 Mai 2023

Qu’est-ce qu’un pesticide ? À quoi servent-ils ? Quels sont les chiffres et les enjeux liés aux usages des pesticides ? Sont-ils dangereux ? Faisons le bilan.

Pesticide : définition

Un pesticide est une substance chimique utilisée pour tuer, repousser ou contrôler les organismes considérés comme nuisibles, tels que les insectes, les mauvaises herbes, les champignons, les bactéries et les animaux. Les pesticides peuvent-être utilisés pour protéger les cultures agricoles, les forêts, les espaces verts, les jardins, les maisons et les bâtiments contre les infestations. Les pesticides sont des produits qui peuvent être de synthèse, ou d’origine naturelle, mais ce sont dans tous les cas des substances à risque, qu’il faut manipuler avec précaution car ils peuvent avoir des conséquences sanitaires et écologiques majeures.

Les différents types de pesticides

Les pesticides regroupent plusieurs sous-catégories de produits, utilisés pour différents usages. On trouve ainsi notamment :

  • Les herbicides : un herbicide est un type de pesticide utilisé pour tuer ou limiter la croissance des mauvaises herbes qui poussent dans les cultures agricoles, les espaces verts, les jardins et les pelouses. Les herbicides agissent en perturbant le métabolisme des plantes en interférant avec leur croissance ou leur développement. Ils peuvent être appliqués sur les feuilles des plantes ou sur le sol autour des racines.
  • Les fongicides : un fongicide est un type de pesticide utilisé pour prévenir ou traiter les infections fongiques des plantes. Les infections fongiques peuvent causer des maladies telles que la pourriture des racines, la moisissure et la rouille. Les fongicides peuvent être appliqués sur les feuilles, les tiges ou les racines des plantes pour prévenir ou traiter les infections.Les insecticides : un insecticide est un type de pesticide utilisé pour tuer ou repousser les insectes considérés comme nuisibles pour les plantes, les animaux et les humains.
  • Les insecticides peuvent être appliqués sur les feuilles, les tiges, les fruits ou les racines des plantes ou sur les animaux domestiques et les humains pour les protéger contre les insectes. Les insecticides peuvent être classés en fonction de leur mode d’action, tels que les insecticides de contact, qui tuent les insectes au contact, et les insecticides systémiques, qui sont absorbés par la plante et tuent les insectes qui se nourrissent de la plante.
  • Les biocides divers : par exemple, les souricides, les raticides, les anti-parasitaires,  destinés à lutter contre des espèces animales considérées comme nuisibles.

Pesticides naturels ou de synthèse : quelle différence ?

On distingue aussi parfois différents types de pesticides, en fonction de leur origine. On parle ainsi des pesticides dits « d’origine naturelle », c’est-à-dire produits à partir de ressources naturelles que l’on transforme plus ou moins, et des pesticides de synthèse, c’est-à-dire de substances constituées de nouvelles molécules, ou produites à partir de procédés chimiques plus élaborés. Les pesticides d’origine naturelle sont généralement autorisés et utilisés dans l’agriculture biologique, tandis que les pesticides de synthèse sont, eux, interdits en agriculture biologique mais utilisés en agriculture dite conventionnelle.

Dans le fond, qu’ils soient de synthèse ou d’origine naturelle, les pesticides restent des produits risqués, et controversés. Mais il existe un débat concernant l’impact de ces deux types de produits, et certains affirment notamment que les pesticides d’origine naturelles seraient moins nocifs (pour l’environnement ou la santé) que les pesticides de synthèse. Cette affirmation est confirmée par plusieurs études récentes, notamment une étude publiée dans la revue Toxics. Une étude, pourtant menée par une entreprise de l’industrie chimique, confirme aussi que les pesticides de synthèse sont plus persistants dans l’environnement.

Voir aussi : Les pesticides autorisés en agriculture biologique

L’usage des pesticides : quelques chiffres

Le nombre de pesticides utilisés dans le monde est difficile à mesurer avec précision, mais il est estimé que plusieurs centaines de milliers de tonnes de pesticides sont utilisées chaque année dans le monde entier. En France, entre 50 et 70 000 tonnes de pesticides sont utilisées chaque année dans l’agriculture conventionnelle, tandis qu’en Europe, environ 350 000 tonnes sont utilisées chaque année.

Ces dernières années, l’usage des pesticides en France a légèrement baissé, autour de 44 000 tonnes utilisées en 2021. Les plans de réduction de l’usage des pesticides, l’interdiction ou la régulation de l’usage de certains pesticides, ainsi que l’épidémie de Covid-19 ont pu participer à expliquer ces baisses. Mais il est également possible que ces résultats soient liés à un changement dans les pesticides utilisés, les pesticides les plus récents étant utilisés en plus faibles quantités, le tonnage baisse, mais cela ne veut pas nécessairement dire que la fréquence d’utilisation baisse.

Il y a donc des controverses sur les évolutions récentes de l’usage des pesticides et sur l’efficacité des mesures mises en place pour réduire l’usage des pesticides.

Pesticides : quels risques ? Quels dangers ?

Les effets des pesticides sur la santé et sur l’environnement peuvent être divers et dépendent du type de pesticide, de la dose, de la durée d’exposition et de la sensibilité individuelle.

Les effets des pesticides sur la santé humaine peuvent inclure des irritations cutanées, des problèmes respiratoires, des troubles neurologiques, des cancers et des anomalies congénitales. Les personnes les plus à risque sont les travailleurs agricoles, les personnes vivant à proximité des zones agricoles et les femmes enceintes.

Les effets des pesticides sur l’environnement peuvent inclure la contamination des sols, des eaux souterraines et des cours d’eau, la réduction de la biodiversité, la mort des pollinisateurs tels que les abeilles et les papillons, et la contamination des aliments.

Les pesticides peuvent également causer des problèmes de résistance chez les organismes nuisibles, ce qui signifie que les pesticides perdent leur efficacité à mesure que les organismes nuisibles développent une résistance aux produits chimiques.

En outre, l’utilisation de pesticides peut avoir des effets indirects sur l’environnement, tels que la destruction des habitats naturels, l’altération des chaînes alimentaires et la perturbation des écosystèmes.

En résumé, l’utilisation de pesticides peut avoir des effets néfastes sur la santé humaine et l’environnement, il est donc important de prendre des mesures pour minimiser leur utilisation et leur impact sur l’environnement et la santé humaine.

Voir aussi : Comment sortir des pesticides dans l’agriculture ?

Pesticides : liste des pesticides et exemples des produits les plus controversés

Il existe des milliers de pesticides différents, chacun ayant une composition chimique et une utilisation spécifique. Le nombre exact de pesticides peut être difficile à déterminer en raison de la variété des produits, des formulations et des noms commerciaux utilisés dans différentes régions et pays. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il y a environ 1100 ingrédients actifs de pesticides utilisés dans le monde. Cependant, cette estimation ne tient pas compte des différentes formulations commerciales contenant des mélanges d’ingrédients actifs et d’additifs qui peuvent augmenter considérablement le nombre de produits différents sur le marché. Parmi les plus connus, les plus utilisés ou les plus controversés, on peut citer :

  • Glyphosate
  • Chlorpyrifos
  • DDT
  • Malathion
  • Paraquat
  • Imidaclopride
  • Atrazine
  • Methomyl
  • Chlorothalonil
  • Diazinon
  • 2,4-D
  • Carbaryl
  • Cyperméthrine
  • Acétamipride
  • Fipronil

 

Cette liste est indicative et non exhaustive. Il existe de nombreux autres pesticides utilisés dans le monde, et leur dangerosité peut varier en fonction des conditions d’utilisation et de l’exposition. Les pesticides les plus controversés sont ceux qui ont des effets néfastes sur la santé humaine et l’environnement, tels que le glyphosate, un herbicide largement utilisé dans le monde entier, qui a été classé comme cancérigène probable par l’Organisation mondiale de la santé en 2015. D’autres pesticides controversés incluent les néonicotinoïdes, qui ont été associés à la mortalité des abeilles, et les organophosphorés, qui peuvent causer des problèmes neurologiques et affecter le développement du fœtus.

Les pesticides interdits : une réglementation qui se durcit

De plus en plus, les instances réglementaires mondiales régulent ou interdisent l’usage de certains pesticides, jugés dangereux. Il existe ainsi plusieurs pesticides qui ont été interdits dans l’Union Européenne (UE) en raison de leurs effets néfastes sur la santé humaine et l’environnement. Voici quelques exemples de pesticides interdits dans l’UE :

  • Le DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane) : interdit depuis 1986 en raison de sa toxicité pour les organismes vivants et sa capacité à se bioaccumuler dans les chaînes alimentaires.
  • Le Lindane : interdit depuis 2007 en raison de sa toxicité pour les organismes aquatiques et ses effets sur la santé humaine.
  • Le Méthamidophos : interdit depuis 2007 en raison de sa toxicité pour les travailleurs agricoles et les effets sur la santé humaine.
  • Le Dinoseb : interdit depuis 1991 en raison de ses effets sur la reproduction et la fertilité humaine.
  • Le Parathion : interdit depuis 2007 en raison de sa toxicité pour les travailleurs agricoles et les effets sur la santé humaine.

En outre, l’UE a adopté des restrictions sur l’utilisation de certains pesticides, tels que le glyphosate, l’imidaclopride et le chlorpyrifos, en raison de leurs effets sur la santé humaine et l’environnement. Ces pesticides sont soumis à des restrictions d’utilisation et/ou à des évaluations régulières de leur sécurité.

Glyphosate, néonicotinoïdes : les pesticides en débat dans l’actualité

Le glyphosate et les néonicotinoïdes sont régulièrement au coeur des débats concernant les pesticides. En effet, ces pesticides sont très utilisés en agriculture, mais posent un certain nombre de problèmes environnementaux et sanitaires. Il est donc régulièrement question de leur interdiction ou de leur régulation, notamment en Europe. Pourtant, le glyphosate et les néonicotinoïdes ne sont pas totalement interdits en Europe: ils sont soumis à des restrictions d’utilisation en raison de préoccupations concernant leurs effets sur la santé humaine et l’environnement.

En 2017, l’Union Européenne a renouvelé l’autorisation du glyphosate pour une période de cinq ans, mais avec des restrictions d’utilisation plus strictes. En 2022, elle proroge d’un an l’utilisation du glyphosate. Depuis 2020, l’UE a interdit l’utilisation du glyphosate dans les espaces publics tels que les parcs, les jardins publics et les terrains de sport.

Concernant les néonicotinoïdes : en 2013, l’UE a interdit l’utilisation de trois néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame) sur les cultures attirant les abeilles en raison de leurs effets sur les colonies d’abeilles. En 2018, l’UE a étendu cette interdiction à tous les usages en extérieur, y compris les cultures non attirant les abeilles.

Il convient de noter que certains pays de l’UE ont mis en place des restrictions encore plus strictes sur l’utilisation de ces produits. Par exemple, la France a interdit l’utilisation de tous les néonicotinoïdes depuis 2018, avec toutefois quelques exemptions (notamment liées à la culture de la betterave).

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous…

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition.
Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4×4, nous pensons que l’information doit être libre.
Mais cela ne peut se faire sans vous.

 

Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière.
Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.

 

Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir,

L’équipe éditoriale de Youmatter.

À votre tour d'agir !
603
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé

Commentaires

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire