A la une dans notre dossier spécial sobriété : Mobilité durable : la sobriété doit définir nos déplacements

outils réparation objets

Entretenir et réparer les objets : une solution écologique et économique

Valentine Ambert - Rédactrice - Youmatter

Rédactrice pour Youmatter. Formée à Sciences Po Lyon, spécialisée sur les enjeux de développement en Afrique subsaharienne contemporaine et investie dans les secteurs de la RSE, du progrès social et de la transition écologique.

Voir tout

Et si on essayait de réparer nos objets plutôt que de les mettre à la poubelle ou à la déchèterie lorsqu’ils ne fonctionnent plus ? Une solution à la fois écologique et économique…

Selon l’ADEME, ce sont pas moins de 23 millions d’appareils qui sont jetés en France chaque année soit presque une machine en circulation sur 10. Or, 60% d’entre eux seraient pourtant réparables, parfois même sans l’apport d’une nouvelle pièce.

La réparation, un maillon de l’économie circulaire

Depuis la conférence environnementale de septembre 2013, marquée par l’émergence dans la politique française de la notion d’économie circulaire, la politique de gestion des déchets s’inscrit désormais dans une dimension plus large et transversale.

Dans un contexte de rareté croissante des ressources, d’enjeux sur l’approvisionnement énergétique de la France et le changement climatique, il s’agit de sortir du modèle classique et linéraire de production et de consommation (extraire, produire, consommer, jeter) afin de proposer des solutions alternatives comme par exemple la réparation de ses objets pour leur donner une seconde vie.

La réparation constitue ainsi un pilier de l’économie circulaire dans la mesure où elle permet de prolonger la durée de vie de produits et équipements du quotidien et réalise ainsi plusieurs buts :

  • Réduire la consommation des ressources nécessaire à la fabrication de nos objets et limiter notre dépendance à ces ressources (certaines pièces sont aujourd’hui indispensables à la construction d’appareils et cela pose problème en cas de pénurie comme le manque de semi-conducteurs en ce moment, un matériau électronique souvent indispensable pour produire les appareils informatiques)
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités de production
  • Limiter les déchets produits

Et si réparer des objets pour prolonger leur durée de vie intéresse les Français, c’est aussi parce que les produits tombent de plus en plus en panne… En cause : l’obsolescence programmée des produits.

Réparer pour moins jeter

La réparation systématique de ses objets est donc une solution à la fois économique et écologique. Pour le démontrer l’ADEME a mené une étude pour analyser les impacts potentiels de l’allongement de la durée d’usage de 11 équipements électriques et électroniques présents dans la maison (multimédia, électroménager)n sur le plan économique et environnemental.

Je ne souhaite pas m’inscrire pour l’instant >

Comprendre, c’est pouvoir agir.

Pour vous aider à renforcer vos connaissances sur le long terme, nous vous proposons de rejoindre notre communauté en vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire.

L’organisme conclut que si chaque foyer français allonge d’un an la durée d’usage totale de chacun des 11 produits étudiés au lieu de les remplacer, sur une période de 10 ans, chacun des foyers pourrait économiser 963 € soit 96€ par an et contribuer à éviter l’émission d’environ 219 Kg de CO2-eq sur une période de 10 ans, soit 22 Kg de CO2-eq par an.

Alors, comment faire pour réparer ses objets ? Voyons quelques options.

L’auto-réparation

Aujourd’hui, selon une étude menée conjointement par l’entreprise de réparation Spareka et l’ADEME, près d’un Français sur 2 a déjà réparé lui-même un appareil électroménager. 78% le font pour des raisons économiques, 73% car il s’agit d’un acte éco-responsable. Dans tous les cas, la solution séduit les Français.

Néanmoins, cette démarche d’autoréparation est perçue comme étant compliquée par la moitié des sondés, et deux tiers des Français estiment globalement que leurs appareils électroménagers ne sont pas facilement réparables. Le manque d’informations sur l’appareil ou des pièces détachées introuvables contribuent à complexifier cette démarche.

Dans 92% des cas, les personnes commencent à rechercher des informations notamment sur Internet, ou à visionner des tutoriels avant de se lancer dans la réparation de leur objet.

Mais lorsqu’il s’agit du gros électroménager ou en cas d’échec de la tentative de réparation, certains se tournent vers des professionnels.

Confier ses appareils à des professionnels

Plusieurs réseaux fleurissent pour venir en aide aux particuliers et les aider à réparer leurs objets.

C’est notamment le cas des Repair Cafés, présents aux quatre coins du monde, où l’on répare ses objets accompagnés de professionnels bénévoles. Les outils et le matériel sont mis à disposition pour réparer vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. Vous pouvez regarder si un Repair Café existe près de chez vous via ce lien.

On peut également citer le réseau Envie, qui propose entre autres un service de réparation des appareils électroménagers des particuliers. La marque récupère aussi des appareils auprès de collectivités, des particuliers ou des revendeurspour les réparer, nettoyer et les revendre. En 2020, le réseau comptait plus de 100 000 appareils rénovés.

Le secteur de la réparation compte en France 85 000 entreprises de toutes tailles, selon l’ADEME. Comment s’y retrouver ? Le réseau STAR par exemple vous permettra de localiser un professionnel au plus près de chez vous, tandis que le site france-sav.fr recense les stations ou centres techniques indépendants où faire réparer ses appareils électroniques ou ménagers.

La mise en place d’un indice de réparabilité en France qui doit encore faire ses preuves

Depuis le 1er janvier 2021, l’indice de réparabilité est déployé sur 5 catégories de produits électroménagers et électroniques, à savoir le lave-linge hublot, l’ordinateur portable, le smartphone, la tondeuse et la télévision.

« Cet outil, prévu par la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, vise une meilleure information du consommateur sur le caractère plus ou moins réparable de ses achats » peut-on lire sur le site du gouvernement qui poursuit « à horizon 2024, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire prévoit que cet indice devienne un indice de durabilité, notamment par l’ajout de nouveaux critères comme la robustesse ou la fiabilité des produits ».

Certains collectifs pensent toutefois que les efforts à fournir devront être bien plus importants pour améliorer la durabilité et la réparabilité des produits. L’indice ne donne par exemple pas d’indication sur le temps ni le coût de réparation. Pour aller plus loin, l’Association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) préconise notamment une extension à 5 ans de garantie pour certaines catégories de biens, qui est généralement de 2 ans aujourd’hui.

Par ailleurs, saviez-vous que plus de la moitié des pannes étaient dûes à un mauvais entretien ? Voici quelques conseils pour prolonger la durée de vie de vos appareils…

Quelques conseils pour entretenir ses appareils électro-ménagers et prolonger leur durée de vie

Outre le fait de correctement lire la notice avant utilisation, plusieurs gestes simples peuvent vous aider à entretenir vos appareils afin de garantir leur bon fonctionnement, protéger l’environnement et préserver une bonne hygiène.

  1. Dégivrer le congélateur

Une fois le congélateur vidé et débranché, décollez le givre à l’aide d’une raclette en plastique (jamais un couteau), en vous aidant d’une éponge imbibée d’eau chaude. Vous pouvez en profiter pour dépoussiérer la grille à l’arrière (le condenseur) pour une bonne ventilation

2. Nettoyer régulièrement le four

Il existe différentes manières de nettoyer son four (pyrolyse, catalyse, hydrolyse…) qui dépendent du modèle. Certains fours ne sont cependant pas pourvus d’une option nettoyage automatique. Vous devrez alors opter pour un nettoyage avec une éponge et un détergent doux.

3. Détartrer la machine à café, la bouilloire, le lave-vaisselle…

Ce type de produit en contact fréquent avec l’eau nécessite un détartrage régulier, d’autant plus si l’eau de votre habitaton est chargée en calcaire. Plusieurs méthodes de détartage existe, mais celle avec du vinaigre blanc dilué dans de l’eau fonctionne très bien.

N’hésitez pas à rajouter du sel de lavage spécialement conçu pour le lave-vaisselle dans le compartiment prévu à cet effet.

4. Le fer à repasser

Il nécessite lui aussi d’être détartré. Certains appareils sont dotés d’un témoin de détartrage et/ou d’un système anticalcaire : s’il est amovible, il faudra le vider régulièrement. Cependant, les modèles récents sont parfois dotés d’une technologie qui empêche les tâches de calcaire sur le linge et dans ce cas-là, il n’y a rien à faire. D’autres encore possèdent une fonction auto-nettoyage, il faudra donc se référer aux préconisations du fabricant pour l’utiliser.

5. Le sèche-cheveux

Bien débrancher et laisser l’appareil refroidir avant de le nettoyer avec un chiffon légèrement humide. Pensez à bien nettoyer la grille arrière où se logent souvent poussières et impuretés. Enfin, séchez l’appareil avec un linge propre avant de l’utiliser à nouveau.

6. L’aspirateur

Un bon entretien de son aspirateur consiste essentiellement à nettoyer régulièrement le filtre et vider le collecteur de poussière. Vous optimiserez aussi sa performance.
Certains aspirateurs ont également des filtres lavables qui se démontent et se lavent à l’eau tiède.

7. Le lave-linge

Pour réduire les dépôts de tartre, il est possible d’ajouter un anticalcaire à la lessive. Il est également recommandé d’utilisr un produit nettoyant-détartrant 1 à 2 fois par an spécialement conçu pour l’entretien du lave-linge. De temps en temps, vérifiez l’état des différentes pièces de l’appareil : le filtre d’arrivée d’eau, le filtre de la pompe de vidange pour l’évacuation des eaux usées, la propreté du compartiment de lessive…

8. Le robot culinaire

Il ne faut jamais immerger dans l’eau la partie du robot renfermant le moteur. Pour nettoyer le corps du robot, un chiffon propre et humide fera très bien l’affaire. Pour les bols et accessoires, vous pouvez les laver à la main ou au lave-vaisselle sans utiliser de grattoir pour ne pas faire de rayures sur les parois. Les produits abrasifs et l’eau de javel sont également à proscrire.

Pour en apprendre davantage, consultez le guide Utiliser mieux son électroménager du Gifam (Groupement des marques d’appareils pour la maison).

Maintenant, vous avez les clés en main pour prendre soin de vos appareils et savoir vers qui vous tourner en cas de panne !

Photo by Barn Images on Unsplash

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous...

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition. Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4x4, nous pensons que l’information doit être libre. Mais cela ne peut se faire sans vous.   Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière. Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.   Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir, L'équipe éditoriale de Youmatter.
À votre tour d'agir !
0
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
Commentez
Partagez votre expérience avec la communauté
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé