[Gestes Barrières Climat] Comment établir une stratégie climat compatible avec l’accord de Paris + 1.5° ? L’exemple de Suez

Jean-Pierre Maugendre - Directeur adjoint du Développement Durable chez Suez et membre du C3D

Diplômé de l’Ecole Centrale Paris et de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, Jean-Pierre Maugendre a rejoint le Groupe SUEZ (alors Groupe Lyonnaise des Eaux) en 1992. Après avoir occupé plusieurs postes opérationnels et fonctionnels dans le Groupe SUEZ, il en est maintenant Directeur adjoint du Développement Durable, en charge de l’appui aux politiques de performance responsable et d’action climatique du Groupe.

Tout afficher

Suite aux huit gestes barrières pour le climat à destination des entreprises et des citoyens lancés par le C3D en mai dernier, quatre membres du C3D nous dévoilent leurs avancées et leurs ambitions. Retrouvez le témoignage de Jean-Pierre Maugendre, Directeur adjoint du Développement Durable chez SUEZ, afin d’évoquer l’action de son entreprise sur le geste barrière N°1 : « J’établis une stratégie climat compatible avec l’accord de Paris + 1.5° ».

Le climat au coeur de l’engagement de Suez

De par son activité de gestion de l’eau et des déchets au service des collectivités locales et des industriels, SUEZ est le seul groupe de services de taille mondiale dont les métiers sont intégralement dédiés à l’environnement. 

Production d’énergie renouvelable ou de matières premières secondaires à partir des déchets, optimisation du cycle de l’eau chez les clients municipaux et industriels… les métiers de SUEZ sont étroitement liés au changement climatique car ils contribuent à la fois à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à l’adaptation des territoires à ces conséquences déjà avérées.

L’urgence étant plus que jamais à l’accélération de l’action climatique, le nouveau Plan stratégique du Groupe, Shaping SUEZ 2030, a renforcé ses engagements pour le climat pris au moment de la COP21. SUEZ s’est ainsi engagé :

  • à inscrire le développement de ses activités dans la trajectoire 1.5° C recommandée par le GIEC, avec pour première étape un renforcement de – 30 % à – 45 % de l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de ses activités à l’horizon 2030. Le Groupe est ainsi signataire du Pledge « 1.5°C – Our only future »  de l’UN Global Compact ;
  • à doubler le volume des « émissions évitées » au bénéfice de ses clients grâce à ses solutions bas-carbone, en les portant de 10 à 20 millions de tonnes CO2e par an, toujours à l’horizon 2030.

Comment les engagements climat de Suez se traduisent-ils concrètement ? 

SUEZ s’est également engagé dans le cadre de son nouveau plan stratégique à proposer à ses clients des solutions « 100 % durables », ayant un impact positif avéré sur le climat, mais également sur le capital naturel de la planète comme l’eau, l’air, les sols, la biodiversité, et plus globalement sur la santé et la qualité de vie. 

Deux exemples illustrent très clairement cette approche : les stations d’épuration des eaux usées et les centres d’enfouissement technique des déchets. 

Les stations d’épuration ont pour but de protéger la santé publique et l’environnement en traitant les eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel. Au-delà, elles peuvent être transformées en véritables « usines – ressources » car elles valorisent 100 % du contenu des eaux usées qui les alimentent. L’eau usée traitée au niveau de qualité adéquat peut être réutilisée pour des usages industriels ou agricoles. La matière organique peut être valorisée sur une unité de méthanisation puis de cogénération, permettant de produire de l’électricité et de la chaleur, et son digestat transformé en compost. A Santiago du Chili, les stations d’épuration ont ainsi été transformées en biofactorias, neutres en carbone, à énergie positive et productrices de ressources alternatives. 

Dans les centres d’enfouissement technique, où le captage du méthane issu de la fermentation des déchets réduit d’ores et déjà drastiquement les émissions de gaz à effet de serre qu’ils seraient susceptibles de produire, la valorisation de ce méthane en cogénération, afin là aussi de produire de l’électricité et de la chaleur, est une pratique désormais courante y compris dans les pays émergents. 

La politique de R&D et d’innovation de SUEZ est résolument tournée vers le développement de nouvelles solutions bas-carbone, parmi lesquels on peut notamment citer la contribution à la conception de biofuels pour l’aviation, ou la production de types de matières plastiques issues du recyclage correspondant à l’évolution des attentes du marché. 

Comment convaincre les collaborateurs de SUEZ de l’urgence climatique ?

Les 90 000 collaborateurs de SUEZ sont très fiers de travailler pour la protection de l’environnement : avéré par les résultats de nos enquêtes d’engagement, c’est un socle très solide sur lequel nous nous appuyons pour mettre en œuvre l’accompagnement de la transformation du Groupe en matière de culture d’entreprise. A titre d’exemple, nous sommes déployons actuellement sur l’ensemble de nos sites, partout dans le monde, la Fresque du Climat, serious game conçu sur le modèle de la Fresque de l’Environnement, afin de sensibiliser nos collaborateurs au caractère systémique du changement climatique et à expliciter la contribution des solutions de SUEZ à l’action pour le climat. 

La parole leur sera également donnée via l’examen systématique de toutes les propositions de bonnes pratiques au quotidien qui pourront émerger de ces ateliers. 

Retrouvez l’ensemble des 8 gestes barrières pour le climat et signez la pétition portée par Fabrice Bonnifet, Président du C3D.

Crédit image : Climat Température sur Shutterstock.

A votre tour de passer à l'action !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Share to raise awareness
S'inscrire Rejoignez le mouvement pour ne rien manquer