[Journée Mondiale de l’eau] Bonduelle agit pour préserver l’eau, zoom sur 3 usines innovantes

Cécile Courmont - Global content manager

Groupe Bonduelle

Au cœur de la création du rapport RSE du Groupe Bonduelle dès 2007, Cécile a exercé de nombreux métiers liés à la communication au sein de l’entreprise, elle est aujourd’hui en charge des contenus de la plateforme de marque corporate.

Tout afficher

En cette Journée Mondiale de l’Eau, zoom sur cette ressource plus que jamais précieuse pour la planète et la vie qu’elle abrite. Avec des ressources menacées par le réchauffement climatique, l’eau est au coeur de tous les débats tant économiques que politiques. Sans eau, il n’y a pas de vie. Plus que toute autre, il est absolument essentiel d’économiser cette ressource afin de prévenir toute pénurie et assurer son accès à tous.

L’eau est indispensable dans les métiers agricoles et de production alimentaire. Il est important d’en maîtriser son usage tout au long du cycle de production afin de préserver cette ressource et ainsi réduire l’impact sur l’environnement. Les initiatives du secteur se multiplient : retour sur quelques exemples concrets d’engagements pris dans le Groupe Bonduelle.

Chez Bonduelle, la gestion durable de l’eau est prise très au sérieux depuis de nombreuses années. La consommation d’eau a d’ailleurs baissé de 16 % ces 10 dernières années, nous utilisons en moyenne 11 litres d’eau pour fabriquer un kg de produits finis et nos usines possèdent en grande majorité leurs propres stations d’épuration d’eau. Le respect et la réduction de la consommation de cette ressource représentent des enjeux forts guidant l’entreprise vers de meilleures pratiques dans le cadre du B! Pact et de son pilier Planet. Zoom sur l’application de ces engagements via les exemples de trois usines Bonduelle.

Bonduelle recycle l’eau des usines pour utiliser de manière vertueuse cette ressource.

Le processus de réalisation d’une conserve implique une étape de stérilisation afin de détruire les micro-organismes pouvant rendre le produit non consommable. Pour ce faire, les conserves sont soumises à une température de 130°C (266 °F), permettant d’assurer la cuisson des légumes mais également leur conservation. Il est alors nécessaire de refroidir les conserves par la suite, ce qui constitue l’étape du processus la plus consommatrice en eau.

Bonduelle/NBlandin

L’usine Bonduelle située à Saint-Césaire au Canada a trouvé la solution afin d’économiser cette ressource lors du processus. En effet, l’eau n’est pas usagée après un premier passage sur les conserves et peut potentiellement être ré-utilisée pour plusieurs passages. L’ajout de boucles de recirculation dans cette usine permet ainsi d’utiliser la même eau à plusieurs reprises dans le processus de refroidissement des conserves. Cette initiative a permis d’économiser 12 % des consommations d’eau soit 30 millions de litres sur un an.

Bonduelle réduit la consommation d’eau en usine à partir d’un simple geste

L’eau constitue une ressource utilisée pratiquement tout au long du processus de préservation des légumes. Lors du processus de nettoyage de nos salades en sachets, une grande quantité d’eau est notamment utilisée afin de laver les feuilles de laitue par exemple.

Bonduelle/JPebrel

Soucieuse d’économiser cette ressource, l’usine de Florence aux Etats-Unis a choisi de se pencher sur les points de perte potentiels tout au long du processus afin de les mesurer et de développer des solutions. Ces dernières s’appuient sur deux axes : sensibiliser l’ensemble des équipes aux enjeux de l’eau et remplacer les commandes manuelles par de l’automatique, permettant plus de précision. L’usine a ainsi pu diminuer la quantité d’eau utilisée pour chaque laitue nettoyée. Un petit geste d’apparence anodin qui a cependant permis de diminuer d’¼ la consommation d’eau en un an, c’est à dire d’économiser 130 millions de litres d’eau dans cette usine. 

Autre avantage : les salades en sachets, déjà lavées, n’ont d’ailleurs pas besoin d’être repassées sous l’eau par les consommateurs ce qui permet également d’éviter le gaspillage d’eau lors de l’utilisation finale du produit.

Bonduelle utilise l’eau des usines pour favoriser le développement local

L’eau utilisée par les usines Bonduelle est nettoyée dans des stations d’épuration avant d’être remise en milieu naturel. 97 % de l’eau est ainsi réutilisée ou nettoyée puis rejetée, les 3 % restant correspondant à une eau suffisamment propre pour être rejetée sans nettoyage. Sur ces 97 %, 71 % de l’eau est nettoyée en station d’épuration biologique Bonduelle, 5 % dans d’autres stations. Enfin, 21 % de l’eau est utilisée en épandage agricole contrôlé.

Bonduelle/NBlandin

Dans l’usine de Bordères en France, l’eau nettoyée, auparavant rejetée en rivière, permet désormais aux agriculteurs locaux de ne plus manquer d’eau en période estivale. En effet, 100 % de l’eau utilisée est recyclée pour l’irrigation des exploitations agricoles locales. Il s’agit également d’une pratique bénéfique à la biodiversité fluviale puisqu’il n’y a plus de rejets en rivière.

Ce projet a initialement remporté le Trophée Bonduelle CSR Capex en 2018, un concours en interne évaluant des projets à impact durable et dont la rentabilité économique ne sera effective que sur du long terme. Bonduelle offre jusqu’à 3 millions d’euros pour développer le meilleur projet. L’ensemble de l’entreprise peut participer et proposer des projets permettant de répondre aux engagement de Bonduelle. Le projet de l’usine de Bordères a par exemple permis de favoriser une gestion de l’eau en zéro perte, de créer de la valeur locale et de préserver la biodiversité du fleuve Adour. 

Ces trois exemples d’usines impliquées illustrent l’application de nos engagements se référant au pilier Planet de nos engagements The B! Pact. En usine, la consommation d’eau est maîtrisée à trois niveaux stratégiques : à l’entrée (comme pour le nettoyage spécifique des laitues à l’usine de Florence), lors de son utilisation (comme pour l’usine de Saint-Césaire et la réutilisation de l’eau pour refroidir les conserves), et à sa sortie (avec par exemple l’usine de Bordères et son eau recyclée permettant aux agriculteurs de la région d’éviter la sécheresse). Enfin, ces initiatives vertueuses doivent servir de cas d’école et entraîner les autres sites du Groupe sur la même voie d’amélioration continue !

À votre tour d'agir !
Ces informations vous sont utiles ? Montrez-le !
Partagez pour faire connaître ce sujet !
S'abonner Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé